Innovante

 

 

Le nom d'Archean désigne une étape clef dans la formation d'une planète.

 

Son équipe R&D s'inscrit ainsi dans une dynamique d'innovation permanente. Nous totalisons aujourd'hui deux brevets internationnaux et continuons d'étendre nos recherches à des domaines plus vastes, comme le domaine de l’audio-prothèse.

 

Cette extension du champs de compétence rappelle combien, notre société a pour but de développer le son, à l'écoute de l'oreille humaine.

 

Démenti

Contrairement à ce qui a été annoncé par Frédéric Simottel lors de sa chronique du 11/04/2017 « La technologie au service de la santé », La société Archean Technologies ne travaille pas sur une solution de « débruitage » qui serait intégrée aux prothèses auditives. La société élabore des outils logiciels et électroniques permettant de vérifier que le réglage d’une prothèse auditive est parfaitement adapté aux pertes auditives d’un patient. Elle utilise pour cela des techniques de reconnaissance automatique de la parole.

Projet CarlW, Concours La Fabrique

CarlW est un outil électronique et informatique conçu pour les personnes âgées souffrant de troubles de l'audition. Il sert à mesurer le gain, en termes de compréhension de la parole, que va pouvoir apporter une prothèse auditive. Il permet aussi de définir rapidement et précisément les réglages les mieux adaptés à chaque personne malentendante.

Aujourd'hui avec le vieillissement de la population, les besoins en appareillage auditif n'ont jamais été aussi forts. La presbyacousie (perte d'audition liée à l'âge) concerne en effet, selon les études, jusqu'à 50 % des personnes âgées de plus de 50 ans. Pour ces personnes l'enjeu de l'appareillage est majeur, car il permet non seulement de préserver une qualité de vie (relations sociales, ouverture sur le monde extérieur), mais aussi de préserver les fonctions cérébrales.

Il est aujourd'hui reconnu que la perte d'audition s'accompagne d'un déclin cognitif accéléré en comparaison de la population normo-entendante (1). Une équipe de chercheurs de l'Inserm a suivi plus de 3700 personnes pendant 25 ans et a démontré que le port de prothèses auditives freinait ce déclin cognitif jusqu'à le ramener à une évolution tout à fait normale (2).

Pourtant, une grande partie des personnes qui devraient porter des prothèses auditives n'effectue pas la démarche de l'appareillage, ou bien abandonne en cours de route. Les principaux freins à l'appareillage auditif sont 1) la difficulté de réglage et d'adaptation à la prothèse et 2) le coût. Ces deux freins sont liés puisque la majorité du temps consacré par l'audioprothésiste à son client est dévolu au réglage des prothèses, pour lequel seules des techniques longues et peu fiables existent (répétitions de fastidieuses listes de mots par le patient, reconduites pour chaque réglage testé).

C'est dans ce contexte que Xavier Aumont, fondateur de la PME Archean Technologies (Montauban, 82), a eu l'idée de développer CarlW, un nouvel outil pour le préréglage des prothèses auditives. A l'origine du projet, une idée innovante : utiliser un logiciel de reconnaissance automatique de la parole pour remplacer les tests de répétitions de mots. En jeu, une accélération du processus de réglage, des scores plus fins et donc un réglage plus précis, et un coût d'adaptation réduit.

L'aventure CarlW a commencé en 2012 par le lancement d'un projet de recherche ambitieux avec le soutien de la région Midi-Pyrénées. Xavier Aumont a fédéré un consortium réunissant des médecins ORL (hôpitaux de Toulouse), des chercheurs en informatique (Institut de Recherche en Informatique de Toulouse) et des chercheurs en sciences humaines (laboratoire Octogone). Les recherches menées dans ce cadre pendant plus de deux années ont conduit à des résultats à la hauteur des ambitions : de fortes corrélations entre les scores du système et les scores de tests conduits habituellement dans les cabinets d'audioprothèse ont été observées, validant ainsi la faisabilité du système.

Aujourd'hui la phase d'industrialisation du système CarlW est amorcée, l'objectif étant de développer un prototype qui sera commercialisé à la fin de l'année 2016. L'entreprise souhaite créer des emplois durables grâce à cette nouvelle activité, qui a commencé par l'embauche en CDI d'un jeune docteur en Sciences du Langage. De plus, afin de rester en phase avec les besoins des utilisateurs finaux, des collaborations étroites avec des cabinets et écoles d'audioprothèse ont été initiées. Enfin, les recherches ne s'arrêtent pas en si bon chemin : un laboratoire commun (ANR labcom LETRA) entre l'entreprise et la MSHS-T explore déjà de nouvelles pistes d'utilisation de CarlW, comme la prise en charge de pathologies d'audition liées à des traumatismes sonores.

Références
(1) Hélène Amieva et al. (2014). Compensatory mechanisms in higher-educated subjects with Alzheimer’s disease: a study of 20 years of cognitive decline. Brain, 137(4) : 1167-1175.
(2) Interview d'Hélène Amieva : https://www.youtube.com/watch?

http://objectifnews.latribune.fr/documents/private/513119_objectif-news-15-10-2015_pdf